• Anaïs Taillefer

Les expertes : Laurence - Enseignante en maternelle




Little Totem : Bonjour Laurence, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Laurence : Bonjour Anaïs, enseignante en maternelle depuis plus de 25 ans et toujours en activité, j’ai enseigné sur les trois niveaux de petite section, moyenne section et grande section.


Little Totem : Quel rôle joue le livre dans votre travail ?

Laurence : Le livre joue un rôle primordial : C’est un moment ritualisé très convivial que les élèves attendent impatiemment chaque jour.

- Pour les élèves il y a tout un panel d’émotions ressenties ( surprise, plaisir, peur, étonnement, rire, frustration, colère…)

- Pour l’enseignant, une infinité de compétences abordées, et ce dans les cinq domaines d’apprentissage : langage ( ex : enrichissement du vocabulaire, des structures syntaxiques -il était une fois…) mathématiques (ex : dénombrement - 3 petits cochons) artistique (ex : mélanges de couleurs-3 souris peintres, le monstre des couleurs…instruments de musique-le piano des bois) en motricité (ex : les postures de yoga…) en découverte du monde ( ex : faire avancer un bateau en soufflant avec « La maison des trois cochons » …) et dans le devenir élève ( attention, respect…).



Pour aller plus loin, Laurence nous partage les compétences challengées d'après le réseau canopé :

Le domaine « Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions » réaffirme la place primordiale du langage à l’école maternelle comme condition essentielle de la réussite de toutes et de tous. La stimulation et la structuration du langage oral d’une part, l’entrée progressive dans la culture de l’écrit d’autre part, constituent des priorités de l’école maternelle et concernent l’ensemble des domaines.

Les domaines « Agir, s’exprimer, comprendre à travers l’activité physique » ; « Agir, s’exprimer, comprendre à travers les activités artistiques » permettent de développer les interactions entre l’action, les sensations, l’imaginaire, la sensibilité et la pensée.

Les domaines « Construire les premiers outils pour structurer sa pensée » et « Explorer le monde » s’attachent à développer une première compréhension de l’environnement des enfants et à susciter leur questionnement. En s’appuyant sur des connaissances initiales liées à leur vécu, l’école maternelle met en place un parcours qui leur permet d’ordonner le monde qui les entoure, d’accéder à des représentations usuelles et à des savoirs que l’école élémentaire enrichira.

Little Totem : Comment abordez-vous la lecture avec des enfants de 3-6 ans ?

Laurence :

A la rentrée chez les petits (qui dans un premier temps se dispersent), on lit un album court et simple avec un personnage « gentil » auquel ils peuvent s’identifier (ex : tchoupi rentre à l’école…). Ils découvrent que la maitresse va leur raconter des histoires sympas et petit à petit ils s’approchent, s’intéressent, en redemandent. Le support livre les rassure, même si ils ne comprennent pas tout il y a des images , ils sont curieux. Ils sont entrainés dans une écoute de plus en plus attentive, c’est un moment de calme qui les rassure. J’ai une programmation d’albums sur l’année en fonction des thèmes abordés en tenant bien sûr compte des difficultés lexicales, syntaxiques etc. Parfois (et même très souvent) je modifie le texte d’origine pour rendre la lecture abordable à la majorité des élèves. Les difficultés vont crescendo, en lexique, syntaxe et schéma narratif. Les histoires sont de plus en plus complexes, les personnages de plus en plus nombreux, les situations de plus en plus diversifiées…Parallèlement les enfants sont encouragés à fréquenter la bibliothèque de classe, et la bibliothèque de l’école. Ils apprennent à manipuler correctement l’objet livre, à adopter une attitude de lecteur correcte (calme, respect d’autrui…). Les bacs remplis de livres sont en accès libre , donc les premières semaines c’est difficile d’obtenir un rangement correct, et certains élèves ne prêtent pas attention aux albums (ils préfèrent courir…enfin essayer car je les arrête haha) mais petit à petit, comme il n’y a pas d’autre choix que de regarder des albums, ils rejoignent des copains, partagent un album autour duquel ils discutent énormément, viennent me poser des questions pour que finalement, en mai, ils soient totalement captivés et heureux de profiter de ce moment de découverte et de partage dans le calme. Les élèves intéressés motivent énormément ceux qui le sont moins…

En moyenne section et grande section les bonnes habitudes sont installées, on veille aussi en conseil des maîtres à mettre en place une culture littéraire commune (la petite poule rousse, les 3 petits cochons etc…) d’histoires et contes traditionnels.




Little Totem : Avez-vous une lecture à conseiller ?

Laurence :

Pour les petite section :

- Les albums aux phrases simples et héros gentils et familiers type tchoupi, petit ours brun, leo et popi, mimi la souris, spot le chien, petit loup …(à savoir qu’ils aiment retrouver le même personnage dans plusieurs titres : collection)

- Les récits « accumulatifs » type Clip Clop, la moufle, A 3 on a moins froid, Le bateau de monsieur Zouglouglou, Le piano des bois…

- Les récits de « culture commune » qu’ils vont retrouver sous différentes formes tout au long de leur scolarité/vie, dès lors qu’ils sont adaptés en grahisme /lexique/syntaxe : les albums de Byron Barton « les 3 ours »(boucle d’or), la petite poule rousse…

- Les récits avec un gentil qui gagne sur le méchant pour sauver/aider quelqu’un type « chien bleu » de nadja

- Les livres qui font un tout petit peu peur et qui ont un rapport avec leur vécu type « le monstre sous le lit », et encore que la fin n’est pas compréhensible par tous ( le monstre a eu peur, ce n’est pas ce qu’ils en concluent tous)

- Des livres à situations claires avec un avant et un après : avant et après le mariage pour « Le tout petit roi »

En moyenne section et grande section c’est à peu près la même chose mais on travaille plus sur des thèmes porteurs de projet.

Du coup la rentrée : des livres sur la rentrée …(Le cartable qui fait atchoum…)

Des accumulatifs plus complexes (Le gros navet…Le bus de byron barton pour compter…)

Culture commune à histoire plus complexe ( Le petit chaperon rouge…)

Histoires de monstres, de loups, d’ogres et de sorcières (Les trois sorcières…).


Little Totem : On imagine qu’il est difficile de capter l’attention d’une classe, quels sont vos trucs et astuces pour des lectures collectives ?

Laurence : La première semaine c’est difficile. Je mets complétement en scène la lecture et très rapidement ils développent une vraie attitude de spectateurs :

Au début j’utilise des marionnettes, des marottes, des personnages peluche ou autre du commerce (on trouve des tchoupis, des popi, des monstres des couleurs…) et les marottes on les fabrique. Rapidement je n’en ai plus besoin. Les histoires sont bien sûr de plus en plus longues. Je n’hésite pas à faire des bruitages (cloche, tambour, pieds qui marchent, qui galopent, portes qui claquent...), je me déplace beaucoup, change de voix pour chaque personnage, honnêtement c’est très couteux en énergie. Heureusement, quand ils sont enfin spectateurs attentifs, je m’épargne un peu, tout en leur faisant de temps en temps la surprise d’une vraie mise en scène (je quitte la pièce, je reviens avec le bonnet et la hotte du personnel… ils sont tellement contents que j’y trouve moi aussi un réel plaisir).


Little Totem : Dans nos box nous accompagnons les livres de podcasts pour découvrir un thème, utilisez-vous des dispositifs audios pour enrichir les lectures ?

Laurence : Nous avons un coin écoute avec six casques. J’ai une bonne collection d’ « Histoires pour les petits »+CD . Souvent je prends un de ces magazines, raconte l’histoire+images en regroupement. Tous les matins, pendant l’accueil, les coin écoute est en accès libre ( l’atsem change de disque tous les matins de l’année, les mêmes reviennent régulièrement car les élèves aiment réécouter les histoires qu’ils connaissent). Ce coin est très fréquenté, certains élèves aiment faire des dessins ou des coloriages simples en même temps qu’ils écoutent.




Derniers conseils de Laurence :

Que le format soit adapté à la situation ( en classe plutôt grand format, au lit plutôt petit )

Que l’album soit accompagné de la marotte du personnage pour pouvoir le déplacer de page en page ou lui faire un câlin ou juste le regarder/se l’approprier

Les pop up ou livres à « surprises » ( je n’aime pas car difficiles à manipuler en grand groupe mais eux si !, c’est ludique)

Que l’image soit très lisible, adaptée en fonction de l’âge ( trop de détails tue le détail , et l’enfant se noie dans une image indéchiffrable)

Que l’enfant ne voit pas deux images en même temps ( surtout pour les petits) : on lit souvent le texte d’une page pendant que l’élève regarde déjà la page suivante . Pour les plus jeunes/faibles/en difficulté, ça peut poser des problèmes de compréhension. Donc parfois je montre une image et utilise un cache pour cacher l’autre, ou je photocopie le livre pour montrer aux tableaux les images les unes après les autres. Les ressorts sont un bon compromis, je n’aime pas forcément les textes des oralbums mais ils sont un support pédagogique très intéressant et très agréable pour l’enseignant.

9 vues0 commentaire